BIM MANAGER : Tout sur le BIM : 2D/3D/4D/5D/6D/7D/XD :

Présentation

En Angleterre, depuis 2015, les marchés publics obligent la restitution de projets BIM. En France comme ce n'est pas encore une obligation, les agences se préparent. Même si elles pensent perdre un peu de temps au départ, avec le BIM, on s'aperçoit qu'on inspecte et que l'on simule au travers de la maquette numérique sans perdre de temps pour ressaisir les données venant de partout comme auparavant. De plus on dispose d'une visionneuse graphique sans logiciel spécifique, qui permet de visualiser et d’extraire toutes les données du bâtiment en 2D /3D. Alors parlons du BIM.

BIM pour « Building Informatin Modeling » qui peut se traduire en français par « Modélisation des Informations du Bâtiment ». C’est avant tout une méthode de travail basée sur l’échange de données pour partager des information sur un édifice depuis sa conception jusqu’à sa destruction en passant par sa maintenance au quotidien.

1 - La modélisation permet de créer une maquette numérique en 3D (un modèle). On représentera un visuel en 3D pour un architecte, une structure très détaillée pour le bureau d’étude dans le cas d’un ingénieur structure avec la possibilté d’analyser, de calculer, de métre le projet.

2 – Les informations : Il s’agit d’une base de données qui décrit le dessin au fur et à mesure que celui-ci se construit. Ainsi toutes les caractéristiques du bâtiments sont enregistrées dans la maquette numérique. Par exemple, une porte aura toute sa description embarquée dans le dessin avec les caractéristiques de la serrure, des vis…

3 - Bâtiment : pour tout type d’infrastructure et autres.

4 Niveaux de BIM

BIM Niveau 0 : Chacun travaille de son côté en autonomie.
BIM Niveau 1 : Il existe une GED ou les plans 2D/3D sont partagées entre les différents acteurs.
BIM Niveau 2 : Utilisation du BIM pour un travail qui est collaboratif avec un BIM Manager.
BIM niveau 3 : Consiste à utiliser la même maquette sur un serveur avec des droits d’accès différents suivant les utilisateurs. Le format des fichiers d'échanges est lIFC (IndustrY Fondation Classes).  

 
  1. Revit
  2. Navisworks pour la synthèse et la détection de conflits
  3. InfraWorks 360 pour la création de modèles numériques de terrain
  4. 3ds Max pour une visualisation de très haute qualité

Les modules principaux de la formation : 

  • Management : Mise en place et l'organisation d'un projet BIM
  • Architecture : Réalisation de la maquette numérique architecturale
  • Structure : Création des éléments de structures tenat compte les analyses suite aux calculs
  • MEP : Modules pour Electricité, CVC, canalisations et plomberie,...
  • Produits spécifiques : autour du BIM : (SCAN 3D), Navisworks, A360, ...
  • Produits génériques : Format IFC ou autres  : TEKLA BIMSIGHT, BIM VISON, BIMX,...

Durée : 13 jours (parcours initiation) + 10 jours (perfectionnement)

Date : nous consulter (suivant groupe) 

Organisation possible : en groupe ou en individuel 

Objectif

Comprendre le concept du BIM et ses intérêts savoir comment l’intégrer.

1. Comprendre : assimiler le concept, son environnement .
2. Pratiquer : savoir utiliser des outils en Open/Close BIM.
3. Intégrer le BIM (approche commerciale, études, traitement d’une maquette, extraire les informations en vue d'une exploitation future, travailler au sein d'un projet BIM, etc..).

Participants 

  • Dessinateur, projeteur, responsable technique, responsable méthodes, bureau d'études, conducteur de travaux,...etc

Pré-requis 

  • Utilisateur informateur
  • Pack Office
  • Connaissance en CAO DAO est un plus, tout comme la vision spatiale en 3D (savoir mentalement représenter un objet dans l'espace).

Moyens techniques et pédagogiques 

  • Une salle de formation équipés de la suite REVIT et Logiciels utilisés (BIMoffice, BIM Vision, Navisworks, …).

Niveau 1 : Initiation BIM Manager : 

  • 1 jour : Connaître l'environnement BIM et ses multiples facettes
  • 3 jours : Revit Architecture : Interface utilisateur et modélisation simple d'un bâtiment
  • 5 jours : Revit Structure :  Réalisation d'un bâtiment de type logement ou industriel
  • 3 jours : Revit MEP : Utilisation des commandes de base du logiciel Revit MEP
  • 1 jour : Infographie BIM (rendu d'une maquette BIM)

Niveau 2 : Intermédiaire BIM Manager :

  • 1 jour : Revit Architecture : Les familles : les fonctions de paramétrages/ imbrication des familles
  • 1 jour : Revit Architecture : Les métrés : les nomenclatures destinées aux métrés et quantitatif
  • 1 jour : Revit Architecture : Les métrés suite : Outil DB Link, extraction vers ACCESS ou EXCEL
  • 1 jour : Revit Architecture : Les surfaces : Gestion des surfaces de pièces et surfaces brutes
  • 1 jour : Revit Architecture : La topographie et  lien avec le projet 
  • 2 jours : BIM Manager : Définition de l'organisation
  • 2 jours : Infographie BIM : Créer des rendus professionnels tirés de la maquette BIM
  • 0,5 jour :  Point BIM : Visionneuses / Maquette par l'IFC
  • 0,5 jour :  Scan d'un bâtiment et création de la maquette BIM 

Niveau 3 : Professionnalisation BIM Manager :

  • Variable en jour : Piloter un projet BIM, rédaction d'une convention, outils associés, méthodologie.
  • Variable en jour : Accompagner lors d'un projet

Détail synthétique du programme

Présentation du BIM  – La maquette 3D – La base de données relationnelle « objets » – Méthodologie d'organisations – Détection de collisions – Echanges entre groupe de travail  - Superposition de maquette 3D – Analyse d’une plateforme collaborative – Organisation et travail collaboratifde sur la plateforme –  Approche économique : utilisation d’une maquette au format IFC nécessaire aux échanges de données d’autres produits. 

Interface utilisateur de REVIT Architecture, espace de travail, les menus, les rubans, la notion de gabarit, créer un projet, les unités, les niveaux – Zooms, rotation 3D, Viewcube,..., construire une maquette, sols, murs, fenêtres, portes, composants,…exploration des objets et de leurs propriétés,

REVIT Architecture : Composants – Fenêtres – Murs composés – Quadrillages – Portes – Poteaux  – Plafonds – Sols – Toits – Mur-rideau – Textes – Escaliers – Rampes – Lignes modèles – Annotations – Étiquettes - Editions

REVIT Architecture : Familles – Fichier central - Synchronisations - Travail collaboratif Revit Server
Travail avec les sous-projets – Fichiers liés – Les phases - Les exportations (DWG, IFC, Web,…) – Les importations.

REVIT structure : 
Traitement de la structure sous Revit et avec TEKLA en complément. Utilisation d'une plateforme collaborative (A360, ...). Approche Open BIM 

REVIT MEP – Installation simple et informations sur les fluides - CVC - Plomberie – Électricité – Analyse thermique (ClimaWin)

Scan d'un bâtiment - Présentation du FARO X130  - Traitement du nuage de points sous le logiciel RECAP - Construction de la maquette avec Revit en partant du nuage de points.

REVIT Nomenclature – Devis – BIMoffice - Les familles de matériaux, leurs propriétés analytiques… - Extraction de données pour la création de nomenclature  - Création d’un DPGF et d’un devis .

Réalité augmentée – échanges de fichiers – Utiliser la base de données – Importation de fichiers DWG, DXF, … - Simulation des outils chantiers « tablettes », « smartphone »,...etc 
Méthodologie complète d'un projet BIM (ESQ, APS, APD, PRO, DCE, SYN, EXE, DOE, …) – Convention, protocole d'un projet BIM - Approche BIM Manager avec la simulation d’un projet complet BIM avec Navisworks – Prise en compte d'un planning et de la gestion collaborative.

Compléments d'informations

FORMATION BIM AP FORMATION

1 - Le BIM : La digitale construction.

Le BIM s'appuie sur les maquettes numériques et apporte une meilleure organisation d'un projet de construction avec une collaboration basée sur l’utilisation. Si on demande ce qui ne va pas dans la construction d'un ouvrage on revient toujours :

  • au problématiques de processus très fragmentés,
  • à des problèmes de communication entre intervenants.
  • à un degré de technicité croissant qu'il faut gérer.

 Dans le BIM une personne est responsable de la transmission des informations (Le BIM Manager), qaund, sous quelles modalités (nomenclature des maquettes et des objets désignés sur la maquette, prise en compte du niveau de détail exigé…). L'information est ainsi partagée sans redites à chaque membre de l'équipe donc avec moins de risques d'erreurs. On utilise un serveur centralisé capable de rassemblées et partagées les documents mis à jour.

Le BIM représente une méthode de travaille  collaborative qui permet de partager des maquettes numériques entre partenaires et toutes les différentes parties impliquées dans un projet. La maquette étant virtuelle elle a l'avantage de préparer l’exécution. Ca concerne par exemple aussi la représentation virtuelle (informatique) qui  embarque des vues géométriques d’un ouvrage avec toutes les caractéristiques techniques du montage / assemblage et les relations qui s'établissent entre les divers éléments de l'ouvrage. On peut trouver aussi de plans 2D/3D avec les calculs des quantités de matériaux, on pourra anticiper les erreurs, de faire les comptes rendus de chantiers en direct et sur ordinateur. Comme toutes les vues (de face, en plan, en coupe) concordent en permanence, la maquette va s'implementer au fur et à mesure du développement du projet par diverses informations envoyées par les architectes, entrepreneurs, fabricants, bureaux d'études…) .

Le BIM va créer des simulations à partir des matériaux, dimensions et propriétés des objets. Divers scénaris suivant les calculs et simulations (analyse de la lumière du jour, analyse de l'acoustique, de la consommation énergétique, contrôler la qualité) peuvent être effectués à partir d’une maquette numérique pour contrôler et valider l'orientation du projet. Le BIM sert aussi très vite à faire contribuer l’entrepreneur dans la phase de conception domaine largement réservé à l’architecte, parfois aidé d’un bureau d’études.

Il existe des formats de fichiers ouverts tels que les Industry Foundation Classes ou IFC qui se chargent de à lire ou de s'adapter aux formats provenant d’autres logiciels. L’Open BIM permet donc d'utiliser le logiciel de son choix pour collaborer sans craindre de perdre des données durant les échanges d’informations et d'apporter des données accéssibles à tous même si on ne possède pas le logiciel en question.

2 - Le BIM calcul de l’offre de prix et commande.

Avec le BIM on peut élaborer le métré et permettre souvent à l’entrepreneur de préparer son offre de prix. 
Avec Revit par exemple ouvert au BIM, tous les objets (carrelage, murs, poutres, colonnes, planchers, toitures, fenêtres, portes, escaliers… ainsi que les quantités de matériaux (briques, tuiles, plaques de plâtre, ciments, chapes, dispositifs d’évacuation…) sont tracés. On pourra pour un projet proposer des variantes pour réduire les coûts ou d’améliorer le projet. La maquette simulera un environnement du projet avec accès facile ou difficile (grue, echafaudage...) et qui conditionne donc l’offre de prix. L'offre de prix sera optimisée et amené rapidement la maquette à servir de base au contrat et à la commande.

3 - Le BIM pour le calcul des quantités.

le BIM est utile dans l’élaboration de plans d’exécution de qualité car il intègre le planning, le processus de préfabrication. Il sert à la préparation du chantier et des achats pour calculer les quantités et extraire les données à transmettre aux sous-traitants qui à leur tour vont établir leur offre de prix. 

4 - Le BIM dans les techniques d’exécution.

On utilise le BIM pour générer différentes coupes (en 2D et en 3D) pour chaque élément, ceci permet à l’exécutant d'obtenir davantage de précision sur le lot à traiter. On va trouver des bibliothèques en ligne contenant différents matériaux et objets accompagnés d’informations graphiques ou autres comme avec Revit. Le BIM peut simuler à l'aide d'une maquette numérique un lot particulier (par exemple une pose de cloison placo) qui optimise les délais d’exécution et de pose, mais aussi peut limiter la production de chutes sur chantier. On pourrait transposer cet exemple sur une pose de carrelage. Le calcul des quantités exactes de carrelage à commander et la production des plans d’exécution sera aisée.

5 - Le Scannage 3D/tridimensionnel et le BIM.

En faisant un scan de l'ouvrage on peut obtient  un nuage de points transposable sur la en maquette numérique définitive ou ipour intégrer dans une autre maquette.

6 - Le BIM sert durant l’exécution des travaux du planning (BIM 4D) au budget (BIM 5D).

On représente le déroulement de l'ouvrage dans le temps, on planifie les livraisons et receptions de matériaux, on aménage les lieux de stockage, et on modélise virtuellement l’installation du chantier (position d’une grue, par exemple) et de vérifier qu’aucune erreur ne s’est glissée dans ce dernier (clash detection 4D). L'aperçu visuel de l’avancement du chantier et le calcul les quantités peut être fait à tout moment ou recalculée. Si on intègre dans le dessin les prix unitaires, on peut aussi gérer l’évolution des coûts. On peut aussi y glisser fiche technique, la fiche d’entretien et la facture. on crée un dossier as-built numérique très structuré.

7 - Le BIM dans la conception et le suivi avec les lunettes de réalités augmentées et la radio-identification.

Les lunettes de ‘réalité augmentée’ permettent de faire apparaître des éléments virtuels dans la réalité, On utilisera une simple tablette pour consulter des maquettes numériques sur chantier. 

On peut ainsi contrôler l’avancement des travaux dans la maquette numérique en utilisant l’identification par radiofréquence. Les éléments préfabriqués ont une étiquette d’identification par radiofréquence, étiquettes RFID (avec une puce permettant de consulter et d’intégrer des informations à distance), qui permet de tracer leur livraison et leur pose. Les éléments seront automatiquement suivis en termes de planning : s'ils sont posés, s’ils doivent être remplacés...